Pour mémoire

Musicien d’aujourd’hui, Eric Bibb garde vivante
la tradition du blues.

La voix est douce et chatoyante ; les lignes de guitare sont délicates mais rythmiquement fermes ; les chansons coulent tranquillement en un flux qui semble impossible à endiguer. Eric Bibb chante aujourd’hui pour rendre hommage aux bardes d’antan et, par ce détour, rappelle l’histoire des Afro-Américains à ceux qui l’ont oubliée, y compris au sein de la communauté. Bluesman en un temps où le blues est devenu musique mémoire et non plus flamme du ghetto, Eric Bibb vient d’un milieu aisé et a grandi entouré…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Emparons-nous du local et refondons la démocratie

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents