Beautés brutes du Japon

La Halle Saint-Pierre accueille la plus grande exposition jamais consacrée à l’art brut japonais.

Marion Dumand  • 8 avril 2010 abonné·es

«Marker indélébile, peinture acrylique sur slip, sur pyjama »  : tels sont la technique et les supports de Takahiro Shimoda. Envie de provocation, goût pour l’absurde ? Ni l’un ni l’autre. Ce pensionnaire d’un centre spécialisé nippon a simplement l’esprit pratique et inventif : en dessinant, il parvient à vivre – et à dormir – avec ce qu’il aime le plus, œufs de saumon, avion ou pénis. Fou peut-être, hors normes certainement, Shimoda est l’un des soixante-trois artistes qu’accueille la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 3 minutes