Dossier : Qui veut contrôler Internet ?

Dura lex, web lex

Inefficaces et inadaptées, les nombreuses lois visant à contrôler l’activité des personnes sur le réseau menacent les libertés individuelles.

Sous couvert de protéger certains intérêts publics et privés, l’État sarkozyste empile les lois et décrets permettant de tracer les activités et les opinions des internautes. Police et services de renseignement sont bien sûr les premiers à vouloir conserver dans leurs mégafichiers tout ce qu’Internet connaît de nous, les « sources ouvertes » (opinions politiques, religieuses, préférences sexuelles, lectures, centres d’intérêts, etc.). Ces services ont toute latitude de le faire avec Cristina (2008), un…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.