Erika: repartis pour un tour !

Politis  • 15 avril 2010
Partager :

On n’atteindra peut-être pas les quatorze ans consacrés à clore juridiquement l’affaire de la marée noire de l’ Amoco Cadiz , mais la catastrophe de l’ Erika (12 décembre 1999) n’en sera pas loin : les quatre condamnés vont en cassation, qui sera examinée l’an prochain probablement. Le 30 mars, la cour d’appel avait rendu un arrêté qui marque une avancée judiciaire : le « préjudice écologique » a été confirmé (au-delà du préjudice économique), et Total, bien que retranché derrière sa seule fonction d’affréteur, a été jugé responsable pénalement. Mais pas civilement, ce qui l’exonère hélas du dédommagement des victimes de la marée noire : l’amende réclamée est d’un montant dérisoire (375 000 euros…). Du coup, 37 des parties civiles ont aussi formé un pourvoi en cassation.

Écologie
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don