Hortefeux dégaine le plan P

Christine Tréguier  • 13 mai 2010
Partager :

Comment se faire réélire en 2012 quand on vient de prendre une raclée aux régionales ? En mettant la barre à droite toute, comme on l’a vu ces dernières semaines. Et, si la chance vous sourit, une femme en niqab se fait arrêter parce qu’elle conduit dans cet « accoutrement », et vous pouvez dégainer le « plan P ». C’est Hortefeux qui s’y colle. Il propose aux médias un dérapage contrôlé vers la polygamie et le possible retrait, non seulement des allocs multiples, mais aussi de la nationalité au musulman qui ne respecte pas nos usages. Le coup médiatique fonctionne au-delà de tous les espoirs, occultant chômage et crise. Les commentateurs, de presse ou de comptoir, tombent dans le panneau. N’y voyant, pour la plupart, que dérapage ou manœuvre opportune.

Si on écarte un peu le rideau de fumée, comme l’a fait Arno, de Scarabée.org, on s’aperçoit que ce plan « P comme polygamie » est tout sauf un hasard. L’agenda avait été fixé dès 2006 par un ministre dénommé Sarkozy, qui avait parlé d’« indulgences coupables » à l’égard des 20 000 familles polygames squattant, selon lui, notre État providence. En s’attardant sur les petites phrases et les signes révélateurs qui ont précédé l’incident de la conductrice masquée, le tableau devient très clair. « Le 22 mars dernier, explique Arno, le Bondy Blog balance la rumeur : “Fadela Amara pourrait être remplacée par « une femme du 9-3 », Sonia Imloul.” » Laquelle navigue entre UMP et Nouveau Centre, bosse avec Fadela à la Délégation interministérielle à la ville (DIV) et est fondatrice de l’association de prévention de la délinquance des mineurs, Respect 93. Vous avez dit Respect ? Comme le collectif Respect, candidat propulsé par le ministère de l’Immigration pour prendre à la Cimade une partie de la gestion des centres de rétention administrative (et récusé par le Conseil d’État) ? Ledit collectif Respect a été créé, dixit le Figaro, en 2004 par Sonia et un comparse parce qu’elle était en colère contre (entendez « voulait prendre le créneau de ») Ni putes ni soumises, dont Respect 93 est bien un surgeon.

Quelques postes de « remerciement » plus tard, Sonia Imloul signe Enfants bandits ? La violence des 3-13 ans dans les banlieues. Elle est pour le « dépistage précoce de la violence » façon Bénisti. Et contre la polygamie, sujet sur lequel elle commet en novembre 2009 une note pour l’Institut Montaigne « La polygamie en France : une fatalité ? ». Interviewée par LCI, elle donne des chiffres improbables : 40 000 à 50 000 polygames x 10 rejetons par polygame = au moins 400 000 enfants concernés. Et ajoute : « Généralement, le problème est que ces femmes sont sans papiers, elles n’ont pas d’existence. Certaines vivent séquestrées… » (Et les autres dérangent parce qu’elles circulent librement dans la rue, NDLR.). Sonia réclame donc une nouvelle commission parlementaire, « l’assurance de ne rien obtenir d’autre qu’un nouveau déferlement de haine raciste », commente Arno.

Si on a bien compris, l’objectif de Sonia et de ses amis ministres serait donc des femmes voilées « séquestrées » plutôt que libres, et des maris polygames massivement dénaturalisés.

Lire « Polygamie un scandale bien préparé ».

Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 3 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don