Les droits et les dollars

Michel Husson  • 6 mai 2010 abonné·es

Un être doué de raison aurait pensé (naïvement) que la crise permettrait de modérer les ardeurs néolibérales. Il y a certes les beaux discours, mais aussi les non-décisions et surtout les stratégies que l’on mettra en œuvre dès que possible. Le FMI consacre ainsi un chapitre de son rapport semestriel [^2] aux marchés du travail dans et après la crise. C’est une étude lourdingue fondée

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes