Les pacifistes sur le pied de guerre

Réunis pour tenter de peser sur les négociations en cours autour des armes nucléaires à l’ONU, de jeunes militants du monde entier évoquent leur engagement. Témoignages recueillis à New York par Xavier Frison.

Xavier Frison  • 13 mai 2010 abonné·es
Les pacifistes sur le pied de guerre

Jennifer Nordstrom, New Mexico, États-Unis, 29 ans. Coordinatrice de Think Outside the Bomb.

Pour appréhender l’essence d’un problème, autant approcher sa source. C’est sans doute ce qui a poussé Jennifer, originaire du Wisconsin, à s’installer à Los Alamos, dans l’État du Nouveau Mexique, là où les États-Unis mènent leurs programmes secrets de recherches nucléaires. Le premier test d’arme nucléaire au monde a aussi été réalisé dans le désert de cet État. Militante pacifiste, un terme qu’elle revendique totalement – « parce que la violence appelle la violence, et qu’il faut sortir de cette spirale » –, Jennifer a commencé à « organiser des marches et à faire des discours » à l’âge de 18 ans. Sur ce qui différencie les nouveaux activistes de leurs aînés, la jeune Américaine à la rhétorique impeccable est intarissable. «

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 9 minutes