Choc psychologique

Les chemins de la prise de conscience sont décidément longs et sinueux. L’Europe et les États-Unis n’avaient guère paru s’émouvoir lorsque, au cours de l’hiver 2008-2009, l’offensive israélienne sur Gaza avait provoqué la mort de mille trois cents civils, dont plus de 20 % d’enfants, et anéanti les infrastructures de l’étroit territoire. Et pas davantage lorsqu’en juillet et août 2006 à peu près autant de civils libanais avaient péri sous le feu de l’armée israélienne. Les gouvernements étaient restés…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

À quoi bon le Moyen Âge ?

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.