Donner la parole au citoyen

Il faut permettre à des jurys populaires de formuler des recommandations concernant les choix de société liés aux politiques scientifiques.

L’éthique scientifique voudrait que les scientifiques s’en tiennent d’abord aux faits, tous les faits mais rien que les faits, le savoir qu’ils en tirent dépendant de leur propre vision du monde. Le débat sur les priorités et sur les valeurs devrait être soigneusement séparé, sur un plan institutionnel. Il n’est pas acceptable que les mêmes personnes s’expriment sur un sujet et sur ­l’autre sans changer de casquette, laissant croire que la question des priorités peut aussi être tranchée de manière…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents