Le triomphe des indépendantistes

Avec le score historique de la Nouvelle Alliance flamande aux législatives de dimanche, la menace d’une implosion de la Belgique se précise.

«Yes, we can ! » La salle applaudit à tout rompre, tape des pieds, crie de joie, entonne à pleins poumons le « Vlaams Leeuw », l’hymne de la communauté flamande. C’était au Capitole, à Gand, ville de Flandre, en Belgique, le dernier meeting des nationalistes flamands, la Nieuw-Vlaamse Alliantie (N-VA), avant les élections fédérales anticipées du 13 juin. Bart De Wever, le chef de file du parti, se tenait, ému, devant cette foule en délire qui brandissait des panneaux « Changer maintenant » et criait « Bart…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.