Réélu mais malmené

Reconduit à la tête de la CFDT, François Chérèque a dû faire face à des oppositions fortes.

Thierry Brun  • 17 juin 2010 abonné·es

On allait voir ce qu’on allait voir… Le 47e congrès promettait une CFDT unie, prête à en découdre avec le gouvernement sur la question des retraites. Les cinq jours de débat (du 7 au 11 juin) ont laissé un parfum de divergences au sein

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 3 minutes