Bienvenue dans la jungle du marché !

Une circulaire revoyant l’attribution des subventions aux associations risque de porter un coup fatal à un secteur déjà malmené par sa mise en concurrence avec le privé lucratif.

Au départ, elle est passée inaperçue. Jusqu’au jour où, un peu par hasard, une responsable associative s’est penchée sur le texte. Et n’en a pas cru ses yeux ! Présentée le 18 janvier et publiée le 20, la circulaire « relative aux relations entre les pouvoirs publics et les associations », dite « circulaire Fillon », est une bombe à retardement juridique qui s’apprête à dynamiter le secteur associatif. Prétendant « clarifier » , « sécuriser » et « simplifier » les relations financières entre pouvoirs…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents