Et Kozy va causer …

… et que ce sera bon de l’entendre !

Bernard Langlois  • 11 juillet 2010
Partager :

Après qu’il a laissé ses porte-flingues tirer au bazooka sur la presse (la vraie) et notamment sur Plenel et Médiapart , ces pourris, ces fumiers d’hitléro-trotskistes, ces vipères lubriques qui osent cracher leur venin sur un couple aussi admirable que les époux Woerth, et attenter par ricochet à la mère de toutes les réformes de son règne (qu’il soit bénit) juste et bon parmi les plus parfaits que la terre ait connu ;

après que ces multiples crachats lancés des fonds fangeux où se complaisent des folliculaires sans principe ont atteint son trône et souillé jusqu’à sa royale personne au point de semer le trouble même dans les rangs de son bon peuple féal, qui se demande si Sa Majesté n’a pas failli (ou perdu la boule) ;

bref, alors que tout le pays doute et sombre dans les affres de l’incompréhension, quand ce n’est pas dans l’indignation et de l’écœurement, et que, par dessus les marchés, l’ Etranger s’étrangle à force de se gausser ;

Kosy, enfin, va causer !

Lundi soir. Et pas qu’un peu : une heure d’antenne annoncée (et l’expérience prouve qu’elle peut bien se prolonger un peu, tant le Prince devient bavard quand il se décide à parler) ; et le rendez-vous est annoncé et rabâché pour que nul n’en ignore, car — nous dit-on — sa très gracieuse Majesté va répondre « à toutes les questions que vous vous posez » .

Ma foi, nous n’en doutons pas.

Surtout qu’on nous précise qu’il sera (câliné, bichonné, dorloté, léchouillé , comment dire ? Je cherche le mot …) Ah oui : « interrogé » par David Pujadas.

Ce qui risque fort, on le craint, de ressembler à une des pires séances qu’on ait connues du temps de la Très Sainte Inquisition.

Non ?

Illustration - Et Kozy va causer …

PS- (Et pour en savoir plus, en avant-première, je vous renvoie au post de mon confrère Roger-Petit , à qui j’emprunte aussi la photo montage).

Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don