Et qu’on libère Robin des Bois

Jean-Pierre et Maurice, planqués sous des cagoules (parce que ça le vaut bien), prennent leurs magnums 1 et investissent le Crédit franco-helvète, avenue de Bettencourt, où ils se mettent à gueuler, car ils ont du métier, « HANDS UP, MOTHERFUCKERS » : la suite est sur la vidéo de surveillance où on les voit pécho des fonds qui auraient pu servir à financer la prochaine campagne de qui tu sais, merde alors, c’est vraiment trop bête. Puis, leur coup fait, nos deux amis s’éloignent, du pas tranquille de qui…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.