Gamins abandonnés

Les professionnels ont tenu leurs assises dans un contexte sécuritaire et de réduction budgétaire.

«Nous avons le devoir de résister et de ­com­battre ! » , a lancé à la tribune Michel Dinet, ­président du conseil général de Meurthe-et-Moselle. Le ton des 4es Assises de la protection de l’enfance était donné. Car c’est bien la souffrance des professionnels qui a occupé les esprits, les 28 et 29 juin au palais du Pharo de Marseille. Quelque 1500 travailleurs de ce secteur ont écouté des conseillers généraux, des psychiatres, des responsables associatifs, des magistrats ou des travailleurs sociaux,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Grève du 13 janvier dans l’Éducation nationale : dans le cortège, le malaise est partout

Sur le vif accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.