« Le premier voyage, c’est le rêve »

François Bourgeon, auteur et dessinateur de bande dessinée, ménage dans ses œuvres les surprises spatio-temporelles. Et réfléchit au sens du déplacement aujourd’hui.

Ingrid Merckx  • 22 juillet 2010 abonné·es

Politis : Vous préparez le dernier album du Cycle de Cyann. Peut-on parler d’immersion ? S’agit-il d’un voyage ?

François Bourgeon : Je me suis remis au travail sur le Cycle de Cyann [[Les albums de François Bourgeon sont publiés aux éditions 12 Bis.]], série de science-fiction que je réalise avec mon ami Claude Lacroix. Il m’aide à imaginer ­d’autres vies sur d’autres planètes. Dans cette série, on voyage dans l’espace, ce qui suppose l’utilisation d’appareils volants, mais on joue beaucoup avec la téléportation, un mode de déplacement qui n’est pas encore à notre portée… Et qui réserve des surprises spatio-temporelles : dans les albums 3 et 4, la jeune Cyann a pour mission de ramener tous les déportés sur Ilo, leur planète

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Voyager sans avion
Temps de lecture : 8 minutes