L’été sera chaud… et pollué

Tandis que la médiocre qualité de l’air continue de faire des victimes, Roselyne Bachelot dispense des conseils dérisoires dans les maisons de retraite.

Claude-Marie Vadrot  • 15 juillet 2010 abonné·es

Au ministère de l’Écologie, dont il ne faut plus oublier qu’il abrite celui des transports, la consigne formelle est d’évoquer le moins possible les pollutions liées à la chaleur. Les préfets sont priés, par instructions confidentielles, d’en faire le moins possible, de rester discrets, de « se concentrer sur les vieux et les enfants » . Il ne faut pas être

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 4 minutes