Dossier : Affaires et sarkozysme : les raisons d'un naufrage moral

« Une distance avec l’absurde »

Nous publions ici des propos de Laurent Terzieff
recueillis par Marie-Julie Lespinasse et publiés dans
le Journal du théâtre
à l’été 1996.

« Faire du théâtre, c’est tendre un miroir qui reflète tout simplement la vie des hommes, mais – contrairement au cinéma, à la peinture, à la musique – à travers l’expérience sans cesse renouvelée du langage. Il n’y a de concret, paraît-il, que le présent. Or, par dérision, c’est le présent, justement, qui est insaisissable. Et l’un des merveilleux paradoxes du théâtre, à mon avis, c’est de faire, quand on est le public, que ce présent devienne saisissable. Comme le disait superbement Adamov, “le théâtre,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.