La décroissance, un projet marxiste ?

Sortir de l’impasse de la société de croissance, c’est bien sûr trouver des cheminements pour construire l’autre monde de sobriété choisie et d’abondance frugale que nous croyons possible, mais c’est aussi sortir des ornières de la pensée « critique », ce prêt-à-penser hérité qui constitue le fonds de commerce de toutes les gauches. La principale raison, peut-être, de la faillite du socialisme, c’est la volonté hégémonique d’un discours et d’un modèle. Certes, il y en eut plusieurs, entre léninisme,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Louis Mieczkowski, l'insaisissable

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.