Pakistan, un pays mal-aimé

L’image d’un pays fief d’extrémistes musulmans prive la populaion pakistanaise de l’aide dont elle a besoin face aux inondations, qui ont touché un cinquième du territoire.

Les inondations provoquées depuis un mois par des pluies de mousson diluviennes ont touché un cinquième du Pakistan, causant la mort de plus de 1 500 personnes, surtout dans le nord-ouest du pays. Près de 5 millions de personnes sont aujourd’hui sans abri, à la merci d’épidémies de choléra, de typhoïde et d’hépatites. Les flots ont gagné ces jours-ci la région d’Hyderabad, sixième ville du pays, où près de 50 000 habitants ont été évacués préventivement. Malgré l’ampleur de la catastrophe, l’aide…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.