Brasilia-Chandigarh

Politis  • 16 septembre 2010
Partager :

Stéphane Herbert a grandi dans l’unité d’habitation Le Corbusier, à Firminy, près de Saint-Étienne. Depuis une vingtaine d’années, le photographe voyage entre deux continents, l’Asie et l’Amérique du Sud. Et s’est focalisé sur deux capitales de la modernité : Brasilia, au Brésil, et Chandigarh, en Inde. Aujourd’hui, il expose un vis-à-vis d’images soulignant la singularité de l’architecture de ces deux villes planifiées dans deux pays aux cultures différentes, livrant deux pôles qui relèvent du patrimoine universel. Entre monumentalité et contemporanéité, un exercice calé dans la rigueur des cadrages et une négociation avec la lumière, plaçant en même temps l’homme dans sa relation avec la cité.
_ Brasilia-Chandigarh, Stéphane Herbert, église Saint-Pierre, 42700 Firminy, jusqu’au 2 janvier.

Culture
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don