Claude Chabrol, la griffe d’un cinéaste

Claude Chabrol, décédé le 12 septembre, a exploré avec sa caméra le champ infini de la bêtise. Si son œuvre est inégale, elle compte nombre de grands films.

Christophe Kantcheff  • 16 septembre 2010 abonné·es
Claude Chabrol, la griffe d’un cinéaste

Dans un cinéma parisien, lors d’une projection d’Une affaire de femmes (1988), où Isabelle Huppert incarne la dernière guillotinée en France, en 1943, pour avoir pratiqué l’avortement, une bombe lacrymogène fut lâchée, qui eut pour conséquence la mort d’un des spectateurs, cardiaque. Les responsables en étaient des catholiques intégristes, qui ne supportaient pas la prière finale qu’Isabelle Huppert souffle

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 4 minutes