La Cnil a un coup de mou

Mémorable audition que celle du président de la Cnil devant la commission des Affaires économiques de l’Assemblée le 14 septembre. « Je suis inquiet, pessimiste même » , « Nous sommes absolument dépassés… » « Bientôt, on regrettera l’époque des Big Brothers. » Diable, la situation est donc si grave ? Elle l’est, en effet, et d’autant plus qu’Alex Turk a confessé son impuissance. – Impuissance à faire appliquer le droit, déjà insuffisant, aux entreprises datavores, comme les prestataires de services…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.