Les Na’vi ont gagné

Après des années de lutte, le projet minier du géant Vedanta, qui menaçait une tribu isolée, est arrêté.

L’association Survival International décrit la victoire comme « stupéfiante » : le gouvernement indien a mis un point d’arrêt, la semaine dernière, au projet de mine de bauxite de la multinationale Vedanta. Il consistait à étêter sur 7 km2 la montagne Niyamgiri, dans l’État d’Odisha (ex-Orissa), pour y extraire 17 millions de tonnes de minerai destinées à alimenter une raffinerie d’aluminium dans la plaine, au prix d’un investissement de 2,7 milliards de dollars. Au-delà des considérables dégâts…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Grève du 13 janvier dans l’Éducation nationale : dans le cortège, le malaise est partout

Sur le vif accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.