Exiger l’application du droit par Israël

Michèle Sibony, coprésidente de l’UJFP*, s’insurge contre les procès engagés contre plusieurs militants du mouvement de solidarité avec la Palestine et commandés par la garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie.

Les associations du mouvement de solidarité français ont répondu à l’appel de la campagne Boycott Désinvestissement et Sanctions (BDS) lancé par la société civile palestinienne en 2005. La complicité des gouvernements européens, et tout particulièrement du gouvernement français, qui, tout en refusant d’appliquer les sanctions requises par les accords européens, renforcent leurs liens commerciaux industriels militaires, culturels avec la puissance occupante, place aujourd’hui tous les citoyens devant leurs…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents