« Le marché déstructure l’école »

Membres du Parti de gauche, François Cocq et Francis Daspe* expliquent en quoi la réforme de la mastérisation est un condensé de l’offensive dominante libérale.

Politis  • 28 octobre 2010 abonné·es

Une rentrée en souffrance et périlleuse pour profs et élèves ! Voilà ce que relatent les nombreux témoignages des nouveaux enseignants qui ont pris leur poste au 1er septembre. La faute à la « mastérisation », nouvelle modalité de recrutement et de formation pour le secondaire, tracée par les décrets du 28 juillet 2009 et la circulaire du 20 août. Au-delà des

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 4 minutes