Lordon, marxiste tendance Spinoza

L’économiste Frédéric Lordon nous propose une passionnante réflexion
sur les processus de domination dans la société capitaliste, et quelques pistes pour en sortir.

En lisant le dernier ouvrage de l’économiste Frédéric Lordon, on pense à ce critique de théâtre qui demandait : « Quoi de neuf en cette rentrée ? », et qui, invariablement, répondait : « Shakespeare ! » Lordon, lui, répondrait plutôt : « Spinoza et Marx ». Il n’organise pas la rencontre improbable des deux hommes que deux siècles séparent, mais le croisement de deux philosophies – disons de deux « pensées », pour ne pas froisser Marx, auteur fameux de Misère de la philosophie… L’auteur commence par poser…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents