Noir vendredi pour Jeudi noir

Vendredi 22 octobre fut un triste jour pour le collectif Jeudi noir, installé depuis novembre 2009 dans un immeuble bourgeois de la place des Vosges. Ils étaient trente-deux précaires, étudiants, jeunes travailleurs pauvres à s’être regroupés pour trouver un toit et dénoncer du même coup une difficulté qui constitue un véritable problème de société : celle du logement. Ce jour-là, la cour d’appel de Paris a décidé de donner raison à la riche propriétaire des lieux en requérant leur expulsion et une amende…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.