Dossier : Pour qui roule-t-il ?

Un Front populaire de transformation sociale

Le hiatus devient insupportable. D’un côté, une mobilisation sociale qui, en six mois, a déjoué tous les plans du gouvernement, décortiqué une réforme des retraites aussi injuste que cynique et démenti la langue de bois médiatique dominante. De l’autre, une absence de réponse institutionnelle et politique face à la détermination obtuse d’un pouvoir qui joue son va-tout dans cette bataille. L’unité syndicale construite par les confédérations et l’unité citoyenne autour de l’appel « Attac-Copernic » ont…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents