Ce vain G20…

Denis Sieffert  • 11 novembre 2010 abonné·es

L’actuel président de la République n’est pas le premier à tâter du double langage. Avant lui, Jacques Chirac avait cette manie de devenir un « autre » chaque fois qu’il se hissait sur la scène internationale. Avec une admirable mauvaise foi, il savait devenir écologiste, socialiste, et même anticapitaliste dans les sommets européens ou planétaires. On le regardait dénoncer – et avec quelle conviction ! – les politiques libérales qui faisaient

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 5 minutes