Comment fabriquer – encore – du chômage

En freinant la politique des emplois aidés, l’État plonge le secteur associatif dans l’embarras. Tandis que des postes disparaissent, le volontariat et le financement privé risquent de s’imposer comme de nouvelles normes.

Erwan Manac'h  • 25 novembre 2010 abonné·es

« C’est une vraie catastrophe à plusieurs niveaux ! » Nicolas Eglin, directeur de l’association lyonnaise Une Souris verte, qui informe et accompagne les parents d’enfants handicapés, ne cache pas son désarroi devant l’austérité qui menace la politique des emplois aidés. Son sentiment est unanimement partagé dans le secteur associatif, déjà échaudé par trop de coupes dans les subventions.

Une vague d’inquiétude a été déclenchée le 14 oc­tobre par une directive des préfectures demandant aux agences de Pôle emploi de geler toutes les embauches en contrats d’accompagnement dans l’emploi (CAE), le principal

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 6 minutes