Dire adieu à Facebook

Que faire ? N’oubliez pas de prévenir vos « amis » : aujourd’hui, vous disparaissez du réseau social le plus populaire du monde ! Mais si Facebook est toujours avide de nouveaux adeptes (500 millions à ce jour), il a horreur qu’on lui fasse faux bond. Au point qu’il aura fallu attendre un article au vitriol du New York Times et le constat (perturbant !) que des utilisateurs décédés étaient toujours « actifs » sur le réseau pour que Mark Zuckerberg nous autorise – quatre ans après la naissance de Facebook –…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.