Incendie tragique à Matignon: une vingtaine de morts

Claude-Marie Vadrot  • 14 novembre 2010
Partager :
Incendie tragique à Matignon: une vingtaine de morts

Les victimes gouvernementales pèsent beaucoup plus lourds que les travailleurs de Dijon, puisque tous les journaux télévisés ou radio de la demie journée, on réglé l’affaire des sept morts dans l’incendie d’une résidence sociale en deux minutes (en moyenne) après avoir disserté sur le remaniement gouvernemental pendant une vingtaine (en moyenne) de minutes.

Tout cela pour nous raconter ou nous montrer des journalistes, détenteurs d’aucune information particulière et décrivant avec lyrisme « les grosses berlines aux vitres fumées » en train de se les geler sur le trottoir de l’hôtel Matignon et de l’Elysée.

Illustration de la communication gouvernementale distillant des informations bidons aux journalistes pour que le suspense du « changement de gouvernement » puisse occuper l’espace médiatique pendant au moins 24 heures.

Alors, 190 personnes, dont une vingtaine d’enfants à la rue, ou les sept morts –et probablement plus dans quelques heures ou quelques jours-, cela ne pèse pas lourd d’autant plus que, soupçon suprême, l’immeuble de 8 étages incendié abritait parait-il des « travailleurs immigrés ». Information partiellement fausse susceptible de laisser penser à la population qu’ils étaient plus ou moins en situation dite « irrégulière ».

Donc une quinzaine de ministres au tapis (estimation avant inventaire) et une bonne dizaine de salariés pauvres au cimentière, il n’y a pas photo médiatique.

Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don