Lutte contre les « biens mal acquis » : une première victoire

Après plusieurs refus du Parquet, la Cour de cassation autorise l’ouverture d’une enquête sur la corruption de certains dictateurs africains et ses répercussions en France.

Monica Lanzoni  • 15 novembre 2010 abonné·es
Lutte contre les « biens mal acquis » : une première victoire
© Photo : AFP/Franck Fife

La Cour de cassation s’est prononcé favorablement pour l’ouverture d’une information judiciaire en France concernant certains chefs d’Etat africains soupçonnés

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 1 minute