Paradoxe sanitaire

Le nouveau plan de lutte contre le sida est en contradiction avec l’exclusion des étrangers malades.

Ingrid Merckx  • 25 novembre 2010 abonné·es

Le plastique, c’est fantastique : le pape n’en est pas à le chanter sur tous les toits, mais Benoît XVI, et l’Église derrière lui, a fait un petit mouvement dans cette direction en admettant dans le livre d’entretiens Luce del mondo (« Lumière du monde »), paru le 24 novembre, que l’usage

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 3 minutes