Plus de régularisations

Des travailleurs sans papiers occupent un musée parisien. Leur grève commence à payer.

Meriem Laribi  et  Monica Lanzoni  • 11 novembre 2010 abonné·es

Cinq cents travailleurs sans-papiers occupent la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, dans le XIIe arrondissement de Paris, depuis le 7 octobre dernier. Une occupation pacifique

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 2 minutes