Remous sociaux chez Veolia Eau

Trois usines du fournisseur privé d’eau potable en Île-de-France se sont mises en grève pendant une semaine. Un mouvement qui a mis en lumière les aspects troubles du nouveau statut de l’entreprise.

Thierry Brun  • 25 novembre 2010 abonné·es
Remous sociaux chez Veolia Eau
© Photo : AFP/Piermont

La gestion privée de l’eau potable en Île-de-France fait à nouveau parler d’elle. Près de six mois après avoir obtenu le contrat « historique » du Syndicat des eaux d’Île-de-France (Sedif), structure de gestion du plus grand service public de production et de distribution d’eau potable de France, Veolia Eau, qui se succède à elle-même, a affronté un mouvement social d’une rare ampleur. Trois de ses usines de production d’eau, à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), Méry-sur-Oise (Val d’Oise) et

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 5 minutes