Après l’amiante, les gaz toxiques

Les millions de conteneurs qui transportent chaque année des montagnes de marchandises dégagent souvent des vapeurs nocives. Or, la France peine à prendre des mesures sanitaires.

Ivan du Roy  • 16 décembre 2010 abonné·es
Après l’amiante, les gaz toxiques
© Photo : AFP / Plisson

Rien de plus banal qu’un conteneur à l’heure de la mondialisation. Il en arrive chaque semaine près d’un million en Europe, déchargés sur les vastes quais de Rotterdam, d’Anvers, du Havre ou de Marseille. Ouverts par les dockers ou chargés directement sur des camions à destination d’une plate-forme logistique, d’une grande surface ou d’une usine, les conteneurs et leurs marchandises alimentent sans cesse la machine à produire et à consommer. Ces millions de boîtes de 30 tonnes, inlassablement charriées par des cargos géants, sont-elles vraiment si anodines ? Pas pour les douaniers du Havre – premier port français pour les conteneurs –, dont certains expriment depuis quelques mois leurs vives inquiétudes. Ils sont plus d’une centaine à devoir, dans le cadre de leur mission, inspecter quotidiennement ce symbole de la globalisation économique. À leurs risques et périls.

Car l’atmosphère qui règne à l’intérieur de ces boîtes longues de 13 mètres peut se révéler extrêmement toxique. « Toute personne qui intervient sur un conteneur – manutentionnaire, douanier, docker, employé d’entreprises de transport ou de logistique – est concernée » , prévient Bertrand Vuaroqueaux, secrétaire général de la CGT Douane. Les

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 7 minutes