« La mobilité sociale sera limitée »

Maître de conférences en philosophie à l’université de Leeds, Alix Cohen revient sur les manifestations étudiantes qui secouent l’Angleterre et alerte sur la dégradation des conditions d’études et d’enseignement.

Ingrid Merckx  • 9 décembre 2010 abonné·es

Politis : Depuis le 10 novembre, les étudiants manifestent dans plusieurs villes contre l’annonce d’une hausse spectaculaire des droits d’inscription à l’université [^2]. Des mouvements de cette ampleur, avec des débordements, sont-ils fréquents ?

Alix Cohen : La plupart sinon toutes les universités du Russell Group (les vingt plus prestigieuses universités de Grande-Bretagne) ont l’intention d’établir des droits d’inscription à 9 000 livres, et non

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 4 minutes