Les gauches antilibérales se fédèrent

Europe Doté d’une nouvelle direction, plus collégiale, conduite par le communiste français Pierre Laurent, le Parti de la gauche européenne aimerait sortir de l’anonymat.

Michel Soudais  • 9 décembre 2010 abonné·es
Les gauches antilibérales se fédèrent
© Photo : Michel Soudais

Dernière née des formations politiques européennes, le Parti de la gauche européenne (PGE) ou European Left, entend bien se faire entendre. À l’égal du Parti populaire européen, du Parti socialiste européen, du Parti européen des libéraux, démocrates et réformateurs ou du Parti vert européen. Mais à la différence de ces formations, dont l’activité tourne essentiellement autour du Parlement européen, le PGE, qui rassemble désormais 26 formations à la gauche des partis sociaux-démocrates, communistes ou non, d’une vingtaine de pays, n’entend

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 6 minutes