Les gauches antilibérales se fédèrent

Europe Doté d’une nouvelle direction, plus collégiale, conduite par le communiste français Pierre Laurent, le Parti de la gauche européenne aimerait sortir de l’anonymat.

Dernière née des formations politiques européennes, le Parti de la gauche européenne (PGE) ou European Left, entend bien se faire entendre. À l’égal du Parti populaire européen, du Parti socialiste européen, du Parti européen des libéraux, démocrates et réformateurs ou du Parti vert européen. Mais à la différence de ces formations, dont l’activité tourne essentiellement autour du Parlement européen, le PGE, qui rassemble désormais 26 formations à la gauche des partis sociaux-démocrates, communistes ou non,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents