À contre-courant / La folle époque qui est la nôtre

Jean-Marie Harribey  • 20 janvier 2011 abonné·es

Cent ans après la Belle Époque, c’est la « Folle Époque ». Le capitalisme a engendré une crise globale qui atteint tous les aspects de la vie en société. Ayant poussé sa logique de profit jusqu’à l’extrême, il engendre des idées aussi absurdes que lui-même. Malheureusement, face à lui, c’est l’impasse stratégique.

D’un côté, l’idéologie verse dans l’ubuesque et le cynisme. Copé, Novelli, Sarkozy,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes