Décès : Bernard-Pierre Donnadieu

Politis  • 6 janvier 2011
Partager :

Il avait ce qu’on appelle une gueule. Mais pas seulement. Parce qu’il était d’une très grande exigence, parce qu’il s’impliquait tout entier dans ses rôles, Bernard-Pierre Donnadieu était un acteur marquant.

Il est mort le 27 décembre des suites d’un cancer à l’âge de 61 ans. Le septième art l’a surtout retenu pour son physique. Machoire carrée, silhouette trapue, allure inquiétante, il avait d’évidence les caractéristiques des criminels et des brutes de cinéma. Il fut remarqué dans le Professionnel (1981), de Georges Lautner, et salué dans la Passion Béatrice (1987), de Bertrand Tavernier. Mais c’est au théâtre et plus encore à la télévision que Bernard-Pierre Donnadieu a pu montrer toute l’étendue de son talent, incarnant notamment Roger Salengro sous la direction d’Yves Boisset, ou un syndicaliste, dans Jusqu’au bout , de Maurice Failevic, téléfilm inspiré de l’affaire Cellatex, qui lui valut un Fipa d’or du meilleur acteur en 2005. Des rôles qui devaient particulièrement résonner chez cet homme qui était aussi un citoyen engagé à gauche, militant contre le traité constitutionnel européen en 2005, la censure économique et le formatage audiovisuel, et pour la justice sociale.

Culture
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don