Drogués de force

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


En permettant les soins sous contrainte en ambulatoire (voir Politis n° 1134), la prochaine loi sur la psychiatrie pourrait autoriser dans le même temps l’administration sous contrainte de médicaments psychiatriques, y compris en dehors des structures spécialisées. « Ces médicaments sont extrêmement dangereux. Ils entraînent tous de graves effets secondaires » , alerte la Commission des citoyens pour les droits de l’homme en citant notamment le Zoloft, le Prozac, la Ritaline…


Haut de page

Voir aussi

Articles récents