Une avancée frileuse

Politis  • 27 janvier 2011
Partager :

L’article clé de la réforme controversée de la garde à vue (Politis n° 1131) est passé le 20 janvier à l’Assemblée : l’avocat pourra désormais assister à toutes les auditions pendant toute la durée d’une garde à vue contre trente minutes d’entretien auparavant. Une avancée, de même que la disparition de l’audition libre et de la culture des aveux arrachés en l’absence de l’avocat. Mais les dérogations sont nombreuses, et l’intervention de l’avocat sera très contrainte pendant les auditions. En outre, c’est le parquet qui garde la main sur la garde à vue et non un juge des libertés comme le réclamaient les bâtonniers.

Société
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don