Ça mange pas de pain

Sur TF 1, Nicolas Sarkozy s’est offert un exercice de communication déployé comme du papier à musique.

Jean-Claude Renard  • 17 février 2011 abonné·es
Ça mange pas de pain

Pipés à l’avance étaient les dés. À l’invitation de TF 1 [^2], Nicolas Sarkozy a donc remis le couvert, un an après cette première formule baptisée « Paroles de Français », inaugurée en janvier 2010. Neuf personnes choisies par TF 1 (contre 11 l’an passé). En guise d’animateur, Jean-Pierre Pernaut, le monsieur 7 à 8 millions de téléspectateurs de la chaîne, qui est au journalisme ce que les frères Bogdanov sont à la rigueur scientifique. JPP donc, en VIP pur jus de la voix de son maître, en transe devant le dernier cassoulet authentique dans l’encolure toulousaine, le dernier sabotier authentique de Savoie, la dernière boulangère authentique du Poitou. Pour l’authentique, justement, TF 1 a sélectionné un panel de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Médias
Temps de lecture : 4 minutes