États-Unis : « Une rage antigouvernementale »

Après le drame de Tucson, en Arizona – une fusillade meurtrière visant une députée démocrate –, Mark Potok analyse le phénomène de la violence aux États-Unis.

Politis : En 2009, dans un rapport sur la prolifération des milices armées, vous compariez le contexte politique à celui qui a précédé l’attentat d’Oklahoma City en 1995 1. Comment les événements de Tucson s’inscrivent-ils dans ce contexte ? Mark Potok : Juste avant Oklahoma, la fureur antigouvernementale était très répandue, et il y avait une grande volatilité politique. Puis il y a eu une étincelle : le siège de Waco [avec 82 morts, l’offensive des forces de police contre le groupe religieux des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Dîtes 33 !

Avec Politis accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.