La dépendance, une affaire privée ?

Les propositions pour la prise en charge des personnes âgées dépendantes ne manquent pas. Les plus récentes montrent qu’on se dirige vers un système individuel qui intègre les assureurs privés.

Thierry Brun  • 10 février 2011 abonné·es
La dépendance, une affaire privée ?
© Photo : Science Photo Library / AFP

Bruno approche des 75 ans. Après un accident vasculaire, il n’arrive plus à se lever. En quelques années, il a perdu le sens de l’orientation. Le peu d’activité de cet homme qui avait mené jusque-là une vie bien remplie nécessite une prise en charge à domicile ou dans un établissement, s’il en a les moyens. Dans le langage administratif, il est en situation de perte d’autonomie, « nécessitant une aide pour les actes essentiels de la vie » . Il a même été classé « GIR 2 », c’est-à-dire presque au maximum d’une grille d’évaluation déterminant le niveau de sa « perte

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 6 minutes