Les agriculteurs, chair à poison

De plus en plus de travailleurs agricoles sont reconnus victimes des effets catastrophiques pour la santé des produits phytosanitaires. Mais la profession et l’industrie restent dans le déni.

La famille Chenet va devoir apprendre à vivre sans père. Âgé d’une quarantaine d’années, cet agriculteur est décédé le 15 janvier dernier d’une leucémie. Viticulteur à Ruffec, en Charente, il pulvérisait régulièrement sur ses vignes des fongicides contenant du benzène, une substance inscrite depuis 1973 dans les tableaux de la Sécurité sociale comme pouvant être à l’origine de leucémies. Le lien entre son boulot et sa maladie a été reconnu par la Mutualité sociale agricole (MSA) en 2006, après deux longues…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents