Les Américains cultivent leur jardin

Aux États-Unis, après la crise, les villes de Detroit et Milwaukee trouvent un renouveau dans le maraîchage urbain. Une initiative des habitants pour se nourrir et se réapproprier l’espace. Reportage.

Sophie Chapelle  • 10 février 2011 abonné·es
Les Américains cultivent leur jardin
© Photo : Jean-Paul Duarte / Collectif à-vif(s)

La nature a horreur du vide, Detroit en est riche. En 2009, la crise financière a accéléré les délocalisations et multiplié les départs. Construite pour 2 millions de personnes, la ville est passée sous la barre des 800 000 habitants. Pour le visiteur européen, Detroit est un désastre industriel, économique et social (voir encadré). Mais celles et ceux restés sur place ont le projet fou de rebâtir une nouvelle cité sur les ruines de l’ancienne. Parmi cette bande d’audacieux, Grace Lee Boggs, une figure militante des droits civiques aux États-Unis. Âgée de 94 ans, Grace vit à Detroit depuis 1953 et ne se résigne pas. « Je refuse d’être gagnée par le désespoir d’une dévastation liée à la désindustrualisation , explique-t-elle. Regardez ces terrains vacants, ils sont une opportunité unique de repenser et de reconstruire Detroit de façon plus saine et plus autonome. » En plein centre-ville, sont recensés 150 km2 de friches, soit près de 30 % de la surface totale de Detroit.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 5 minutes