Les magistrats sortent de leurs gonds

JUSTICE - Excédés par les accusations répétées de Nicolas Sarkozy et de ses ministres à leur encontre, les magistrats ont spontanément débrayé en fin de semaine dernière. Le mouvement, parti de Nantes, s'est rapidement diffusé dans la plupart des tribunaux, qui se réunissaient en ce début de semaine en assemblées générales. Les audiences non urgentes sont reportées et une manifestation nationale se tiendra à Nantes ce jeudi 10 février.

L'indignation des magistrats répond à un énième coup de griffe de Nicolas Sarkozy contre leur fonction. Jeudi 3 février, au commissariat d'Orléans (voir vidéo), le président de la République accusait le tribunal de Nantes d'avoir « laissé sortir de prison » un « présumé coupable » , suite au meurtre d'une jeune femme à Pornic, dont le principal suspect, un récidiviste, était mis à l'épreuve après avoir purgé sa peine. Quelques jours avant cette sortie présidentielle, le 31 janvier, les ministères de la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents